iStock-1275799083.jpg

Prise en charge de la douleur pelvi-périnéale chronique et endométriose

Médecin

La prise en charge thérapeutique de la douleur pelvi-périnéale chronique (DPPC) chez la femme est un enjeu de santé publique. Au-delà de l’endométriose, des nombreuses pathologies gynécologiques sont responsables pour les douleurs pelviennes chroniques :  vestibulodynie, névralgie pudendale, douleur périnéale lié à l’accouchement, douleur de règles sans endométriose, douleur musculaire périnéale, douleur vésicale, urétrale, côlon irritable, et ainsi de suite.

 

La prévalence de dyspareunie profonde est de 14 000/10000 (Pitts et al., 2008). Les douleurs vulvaires représentent 4000-4700/100 000 femmes. Les douleurs pelviennes chroniques associées à l’endométriose touchent de 15 000 à 21 500/100 000 femmes, taux comparable à la maladie asthmatique (Kennedy, 1999; Mathias et al., 1996). L’endométriose est responsable à son tour pour environ 1/3 des douleurs pelviennes chez la femme (ces chiffres n'incluent pas les syndromes douloureux urétral, vésical et myofascial).

 

L’endométriose touche 1 femme sur 10 et la douleur pelvienne chronique est retrouvé dans 50 à 91 % des femmes atteintes d’endométriose. Parmi ces femmes, 40 % développent des douleurs pelviennes chroniques avec une altération de leur qualité de vie. La sévérité du retentissement sur la qualité de vie est essentiellement lié à la symptomatologie douloureuse qui provoque des limites physiques, fonctionnelles, sociales, psychologiques, neurologiques et métaboliques.

 

Le retard de diagnostic est fréquent, avec une moyenne de 5 ans d’errance, ce qui représente le nomadisme médical et entraîne de l’anxiété et de l’invalidité aux patientes, aussi bien que de surcoût des soins de santé. Aux États Unis, le syndrome douloureux pelvien représente 2 millions de visites par an et 84 millions de dollars dépensés (Sibert et al., 2010).

 

En effet, uniquement 20% des gynécologues connaissent le diagnostic de vestibulodynie vulvaire provoquée (VVP) et proposent un traitement de première ligne, tandis que cette pathologie touche entre 10 et 16 % des femmes ayant des rapports sexuels (Graziottin & Murina, 2017; Harlow & Stewart, 2003). D'autres 20% des spécialistes connaissent la VVP, mais estiment que ce n’est pas à eux de recommander un traitement.

 

Compte tenu de la méconnaissance et de la détresse dans ce domaine, nous avons souhaité réaliser une formation dédiée aux professionnels de santé afin de pouvoir leur donner des outils nécessaires pour accompagner ces patientes souffrantes de douleurs pelvi-périnéales chroniques et/ou d’endométriose.

Objectifs pédagogiques

  • Comprendre les mécanismes des douleurs pelviennes chroniques ;

  • Comprendre les mécanismes de douleur dans l’endométriose ;

  • Savoir examiner un(e) patient(e) douloureux(se) pelvien(ne) chronique ;

  • Savoir identifier les grands syndromes douloureux chroniques ;

  • Savoir mettre en place un programme de soins adaptés pluridisciplinaire médico-chirurgicale et proposer un programme de soins cognitivo-comportemental, c'est-à-dire une médecine intégrative ;

  • Collaborer en interdisciplinarité afin de proposer aux patient(e)s une prise en charge globale et transversale ;

  • Savoir mettre en place le traitement de première ligne dans la prise en charge de la DPPC ;

  • Savoir proposer aux patientes atteintes d’endométriose une prise en charge médico-chirurgicale adaptée à leurs attentes et à leur symptomatologie : douleur et/ou infertilité ;

  • Apprendre à communiquer, à informer et à renseigner le patient(e) sur cette pathologie, les objectifs et la motivation mutuelle nécessaire ;

  • Savoir être acteur dans un centre d’expertise pluridisciplinaire ou avoir recours à un centre spécialisé ;

  • Proposer des programmes d’autosoins et d’autocompétences dans le but d’autonomiser le patient : programme d’éducation thérapeutique.

7h en E-learning + 14h en présentiel encadré par des experts au sein du centre L'Avancée à Aix en provence

Prix : Variable

Prise en charge ANDPC

N° d'action DPC : 99G12200014

Mixte

Notre formateur

1517042866296_edited.jpg

Centre de recherche en santé de la femme (CRSF)

Représenté par Dr Christine Lévêque, Chirurgie gynécologique et mammaire Chirurgie pelvi-périnéal et uro-gynécologieExperte en douleur pelvi-périnéal et endométriose (Centre L'Avancée) - Médecin investigateur (Centre de Recherche en Santé de la Femme)

endometriose-douleurs-gynecomarseille.jpeg