Rechercher
  • aniggel

Et si une rupture sentimentale pouvait créer une vraie pathologie cardiaque ?


Le Tako-tsubo, appelé aussi syndrome du cœur brisé, a des symptômes proches de l'infarctus du myocarde. En effet, malgré l'absence de lésions coronaires, les symptômes sont quasiment identiques.

Lors d'un stress aigu, le corps produit une grande quantité de catécholamine qui accélère le rythme cardiaque, fait augmenter la pression artérielle et contracte les artères coronaires. Sous l'effet de la libération massive d'hormone, une partie du cœur ne se contracte plus, il prend une forme d'amphore. Cette forme caractéristique qui sera découverte par des médecins japonais en 77, prendra le nom de "Tako- tsubo" littéralement, "piège à poulpe".


Schémas du ventricule gauche, l'un atteint de cardiopathie tako-tsubo (A) et l'autre pas (B).


Le tako-tsubo est une pathologie relativement rare. On enregistre environ 1 200 cas de cette cardiomyopathie de stress, chaque année, en France. Une étude, parue la revue "Journal of the American Heart Association", a suivi plus de 135 000 patients atteints de ce syndrome aux États-Unis entre 2006 et 2017. Les chercheurs montrent une augmentation inquiétante du nombre de cas et confirment que les femmes représentent 88 % des cas. Les scientifiques confirment également que ce syndrome est beaucoup plus élevé chez les femmes après la ménopause. Parmi les cas étudiés, le tako-tsubo concernait six à douze fois plus les femmes âgées de 50 à 74 ans que les hommes ou les femmes plus jeunes.


Le traitement du Tako-tsubo est le même que le traitement de l'insuffisance cardiaque, à une différence près, celui-ci n'est pas délivré à vie. Une fois que le cœur à repris son fonctionnement normal, en moyenne entre 3 mois à 1 an, le traitement est arrêté. De plus, la plupart du temps, quand il est pris en charge précocement, le Tako-tsubo est réversible en quelques jours à quelques semaines. Il ne récidive que dans un cas sur dix environ.

42 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout