iStock-624546780.jpg

Promotion des comportements favorables à la santé, incluant l'alimentation saine et l'activité physique régulière

La promotion des comportements favorables à la santé incluant l’alimentation saine et l’activité physique régulière vise principalement à lutter contre l’obésité et la dénutrition. C’est aussi un élément de lutte efficace contre les maladies cardiovasculaires, les cancers, d’autres maladies chroniques, dont les affections de longue durée à travers par exemple l’activité physique adaptée.

L’obésité est une question de santé publique pour deux raisons majeures : sa fréquence et son coût. En France, chez l’adulte, la prévalence de l’obésité est estimée à 17% et l’excès de poids concerne près de la moitié de la population. Chez les enfants de 6 à 17 ans, la prévalence du surpoids est estimée à 17%, dont 4% d’obèses. Le coût social de la surcharge pondérale est très élevé. Il avoisine les 20 milliards d’euros (1% du Produit Intérieur Brut) sur l’année 2012, selon la Direction Générale du Trésor, qui note, en 2016, que les mesures pertinentes mises en place sont encore insuffisantes face aux risques sanitaires encourus.

En France, en 2018, on estimerait à 2 millions le nombre d’individus souffrant de dénutrition, pathologie fréquente en milieu hospitalier (évaluée de 40 à 60 % selon les services) et en institutions (estimée à 27%) chez les personnes âgées. La prévalence de la dénutrition augmente avec l’âge. Elle contribue à la morbidité.

Les résultats de l’étude Esteban mettent aussi en lumière des niveaux d’activité physique encore faibles et une sédentarité élevée chez les adultes et les enfants résidant en France métropolitaine en 2015, ainsi qu’une dégradation quasi-générale de ces indicateurs au cours des 10 dernières années.

Objectifs pédagogiques

  • Expliquer la composition d'une assiette de manière simple

  • Identifier les aliments à privilégier ainsi que leur quantité, dans un programme alimentaire adapté à l'âge et l'état de santé d'un patient

  • Repérer une situation à risque pour laquelle une adaptation des modes d'alimentation est justifiée

  • Repérer un patient en surpoids ou obèse, émettre des recommandations alimentaires et sportives et l'orienter vers un

  • professionnel/une structure adaptée

  • Repérer un patient en dénutrition, émettre des recommandations alimentaires et sportives et l'orienter vers un professionnel/une structure adaptée

  • Proposer des solutions pour accompagner des pathologies cardiovasculaires, des cancers ou tout autre pathologie chronique afin de maintenir un état stable et optimiser l'efficacité des traitements.

  • Proposer un programme sportif simple pour encourager la mobilité et limiter la sédentarité, quelque soit l'âge ou l'état de santé du patient

  • Engager le dialogue avec les patients, lutter contre la stigmatisation, l'isolement et les inégalités

  • Collaborer en interdisciplinarité afin de proposer aux patients une prise en charge globale et tranversale

7h de formation sur 2 mois

Prix : Variable

Prise en charge ANDPC

N° d'action DPC : 99G12100012

E-learning

Exposé didactique, Diaporama, Infographies, images, vidéos

Pluri professionnelle

Notre formatrice

1596348923535_edited.jpg

Alexane Gonte

Docteur en pharmacie, DU de micronutrition, nutrition et exercice et santé, gérante d'un organisme de formation, pharmacienne assistante en officine.

iStock-524885582.jpg